Géante Rouge 16/17

Publié le par Thor

Collectif PUAT Autre Temps ISSN1778-011X

 

Une fois encore l’équipe de Géante Rouge nous surprend avec ce numéro double et inhabituel qui compense quelques peu les aléas inévitables de la publication fanique et de son irrégularité chronique.

Proposer et maintenir un support « papier » pour présenter de nouveaux auteurs et les confronter à un public de lecteurs n’est pas une tâche facile qui réclame tant de moyen et de temps que pour « être et durer », le combat est parfois épique. Ce qu’on comprend ici sans souci.

Le Collectif PUAT, Pour Une Autre Terre… ici un Autre Temps, est un de ces collectifs d’auteurs issue (si mes sources sont bonnes, de l’ancien Groupe SF-Progression) qui poursuivent l’aventure à leur manière. Ils ne sont pas les seuls, et d’autres héritiers de « SFP » entretiennent la flamme dans divers autres collectifs ou en individuels., et c’est toujours une satisfaction de reconnaître au sommaire d’un fanzine ou d’une anthologie, voir d’un roman, des noms qui ont débutés avec SFP.

De cet ancêtre commun, ces nouvelles peuplades d’auteurs qui ont colonisé l’Imaginaire, chacune a bien évidemment adopté ses rituels et ces coutumes propres qui le distingue des autres.

Et les mœurs du Puatiens (j’ignore si la terminologie est correcte, nous demanderons à notre exo-éthonologue de vérifier) passe par une collectivisation extrême, expérimentale de l’écriture au point que les douze textes qui nous sont livrés résultent de ce kolkhoze de rédaction et qu’il est impossible (officiellement) à l’un d’entre eux de réclamer la paternité exclusive d’un de ces récits. Ils y ont tous contribué, et nous témoignent de leurs méthodes et de leurs expériences au fils des pages.

Cette manière de faire est surprenante quand on sait combien l’écriture est un moyen d’expression intime et donc combien les auteurs sont sensibles sur ce sujet et n’apprécient guère qu’un autre puisse s’approprier sa création pour la transmuter en autre chose. Il a donc fallu beaucoup de courage et de détermination au Puatiens pour se livrer à cette expérience (et ils n’en sont pas à leur première).

Un courage que nous n’avons pas au Collectif Génésis.

C’est le propre de l’artiste d’avoir le courage d’interroger et bousculer si nécessaire les codes et les normes de sont art ; et c’est peut-être l’une des missions du fanzinat de favoriser et encourager ses expériences. Donc nous applaudissons.

La crainte de voir ces douze textes se lisser, se niveler par le processus inévitable de la collectivisation, à la recherche de la satisfaction du groupe plutôt que celle de l’expression singulière de l’individu et donc brider l’intérêt littéraire s’évanouit au fil des pages. Le processus est cependant perceptible avec une stylistique très proche des textes entre eux, phénomène renforcé par la thématique collective autour du temps. Ce qui, quand on est habitué à lire et apprécier la singularité des créations individuelles de certains des puatiens surprend ; ou au contraire, vu la démarche ne surprend pas, mais sans décevoir.

La variation, la diversité et la singularité, l’intérêt, se rencontrent dans les différentes problématiques traitées, dans la variété des tons. Ainsi le lecteur est promené du grave au décalé, du docte à l’humour. De quoi satisfaire chaque lecteur.

N’hésitez pas à découvrir ces douze variations de la trame temporelle. Et si vous êtes joueur, comme nous ; pariez sur l’auteur à l’origine de chacun.

 

Délicat dès lors de livrer une recension « classique »… navré donc de ce minima :

 

 

14 auteurs pour 12 textes

 

Les auteurs :

Gaël Briand, Lucie Chenu, Vincent Corlaix, Gilbert Dumoulin, Sylvie Eschenbrenner, Cyril Gazengel, Olivier Gechter, Pierre Gévart, Hervé de la Giraudière, Jean-Pierre Guillet, Delphine Imbert, Fabrice Lhomme, Lydie Metayer, Jean-Luc Théodora.

 

Les récits :

Crache-Seconde.

De temps en temps.

Le tableau.

Été 1943 : prise du bois de Vesely…

Si saul m’était conté.

Cycle de Vie.

Des pêches en janvier.

Dans l’ère du temps.

Annonciation.

17 heures de misère.

Divagations temporelles.

Mille tours du temps.

 

Albin Lazariani

À venir Éclat de Rêve n°18, Brins d’Éternité n°26 et AOC n°16…

P.S après une longue indisponibilité, me revoici pour vous parler des missions des autres croiseurs expérimentaux qui explorent l’Imaginaire !

Publié dans Horizon fanique

Commenter cet article

Lucie 29/06/2010 22:41



Merci pour cet article :-)))