LA TRILOGIE DU POUVOIR Gilbert MARQUÈS

Publié le par Thor

LA TRILOGIE DU POUVOIR Gilbert MARQUÈS

ESSAIS illustrés de CONTES D’ANTICIPATION

Éditions du Masque d’Or, collection « Paroles d'Hommes » ISBN 978-2-915785-48-4


Gilbert MARQUÈS signe là son douzième ouvrage, il ne s’agit donc pas d’un auteur débutant, or ce dernier se livre à une double expérience littéraire : par la structure propre de cet ouvrage, d’une part, et de l’autre en acceptant la toge d’infamie de l’auteur de Science-fiction. Cet auteur qui nous vient d’un univers littéraire plus « classique » prend donc le risque de porter cette étiquette d’auteur de littérature pour « adolescent attardé » auprès de se pairs… Le moins que nous puissions lui rendre est de louer son initiative.

Car au-delà de l’œuvre elle-même et ses particularités ; Gilbert MARQUÈS jette un pont entre deux familles de la littérature qui s’ignorent l’une l’autre, quand elles ne se méprisent pas. La magnifique préface de Laurent SAUZé est en vibrant plaidoyer pour la science-fiction.

L’auteur choisit une structure atypique qui vise à satisfaire chacune de ses familles littéraires et à les réunir. Divisé en trois grandes parties, la Trilogie du Pouvoir s’articule autour des trois thématiques ; l’Avoir, le Savoir et le Pouvoir. Chacune étant traitée d’un essai qui comblera sans aucun doute le lecteur Classique, cette démonstration à son tour mis en scène et illustré par un conte d’anticipation plus à même de séduire le lecteur science-fiction habitué de longue tradition à lire entre et au-delà des lignes.

En conclusion il s’agit d’un ouvrage qu’il convient de ne pas ignorer ; tant par l’audace de l’auteur, et celle aussi de son éditeur qui assume là un risque bien courageux en le publiant. Nul doute que chacun, et ce qu’importe notre famille littéraire, trouvera dans la Trilogie du Pouvoir matière à réflexion, ou inspiration…

 

J’ai tenu à rédiger personnellement cet article, plutôt que le confier au chroniqueur habituel, car j’appartiens moi-même à ces deux familles littéraires dans lesquels je sévie depuis de longues années ; à devoir avancer parfois sous le masque du pseudonyme… Je tenais donc à saluer le courage, que je n’ai pas, de Gilbert MARQUÈS qu’il nous témoigne dans son ouvrage.

 

Sébastien CLARAC

 

Retrouvez les informations concernant ce titre dans notre catégorie « promotion de l’Imaginaire »

http://chantier-imaginaire.over-blog.com/article-24534014.html

 

Publié dans Nouvelles Horizons

Commenter cet article