AOC n°11

Publié le par ALbin

Dans les sorties de fanzines, dans la « série des 11 », après Géante Rouge (recension à venir prochainement), Borderline « zombi » n°11, déjà en ligne, et attendant la sortie de Nocturne n°11 ; voici donc le AOC n°11 réalisé par le Club Présence d’Esprit qui produit également : le zine des mondes de l’Imaginaire, entendez Présences d’Esprits qui en est à son numéro 57, et dont nous parlerons peut-être aussi prochainement.

 

AOC est un fanzine au format A5, une couverture N&B (ici jaune, parce que le papier carton de la couverture est jaune…) 56p (couverture incluse), ISSN 1772-3442 et dirigé par Franck Ols, à seulement 3€. L’abonnement pour trois numéros sur l’année pour seulement 8€…

 

Aventures Oniriques et Compagnie ; AOC de son petit nom, se consacre à la publication de nouvelles. Dans ce numéro nous trouvons donc 6 textes et une rubrique dédié à l’écriture.

 

De nombreux illustrateurs pour accompagner ce numéro ; nous nous excusons de ne pas tous les citer, nous parlerons seulement de l’illustrateur de la couverture  Virgiles (http://virgiles.fr) qui nous offre une couverture évoquant toutes les tendances de l’imaginaire, s’arrêter à la plastique féérique du personnage principal priverait l’observateur attentif de l’évocation du fantastique de l’arrière plan.

 

Les deux premiers textes de cet opus sont les lauréats du concours Visions du Futur 2008, organisé par le Club et qui vient d’être relancé pour 2009 :

http://chantier-imaginaire.over-blog.com/article-26225646.html

 

 

Les lauréats Visions du futur 2008 :

 

Ascension cosmique par Romain Lucazeau,

Voici un auteur que nous connaissons bien à la Station… Une fois de plus nous apprécions ici son approche particulière de la Science-fiction. Le philosophe qu’il est nous relate dans ce texte une version personnelle du mythe de Sisyphe qui met en scène un couple en quête d’absolue et de rédemption et peut-être d’identité. Hélas, comme souvent dans la science-fiction contemporaine, ça fini toujours mal et l’homme reste le jouet de puissances qui le dépassent.

 

La pire des poussières de Baudelaire. Par Jean-Paul Beyer.

C’est avec plaisir que nous découvrons cette exploration d’un univers où les planètes sont hantées par les esprits des génies humains disparue. Pour les coloniser, hélas, il faut bien s’en débarrasser… Le souci, à l’évidence, il n’est pas aussi facile que cela de se débarrasser de l’âme d’un poète maudit !

Ce texte plein de poésie, et pas seulement celle de Baudelaire, sait mettre en scène des personnages humains et touchants. Qui de l’homme ou du poète maudit est le plus fort ?

 

Les autres nouvelles :

 

Courant d’air, par Romano Vlad Janulewicz.

Parce que AOC accueille toutes les créations consacrées à l’Imaginaire, nous découvrons là une remarquable nouvelle fantastique rédigé par un auteur habitué des pages de Borderline. Après s’être familiarisé avec la construction atypique de ce récit, nul doute que les amateurs du genre apprécieront cette histoire.

 

Ashilana, par Pénélope Labruyère.

Après la SF et le fantastique, Pénélope nous offre une remarquable nouvelle de « fanatsy » pleine de poésie et d’humanité, touchante et sensible. Une quête spirituelle pour une héroïne atypique mis en confrontation avec elle-même dans le reflet de son comparse et adversaire qui n’est rien de moins d’un esprit des eaux, source de vie et linceul éternel des explorateurs. Un grand moment de plaisir et de douceur.

 

Vers d’incertains rivages, par Karim Berrouka.

Voici un auteur qui ne se présente plus et qui arrache, avec ce texte le coup de cœur du comité de lecture d’AOC.

Dans ce récit, Karim nous présente des personnages remarquablement construit et riche confrontés à ni plus ni moins que la fin de l’univers… Voici ce qui arrive quand l’homme part explorer les autres dimensions ; il rencontre un entité quasi déifié contre laquelle son insignifiance ne peut rien… sauf que, l’être humain est bien plus complexe et subtil qu’un simple jouet « biologique » et que pour une fois dans cette science-fiction contemporaine peu encline à l’optimisme ; la fin n’est rien d’autre qu’un nouveau recommencent.

Ce texte est sans contexte une nouvelle qui se suffit donc à elle-même, or nous avons très envie de connaître la suite qui nous l’espérons pourrait prendre la forme d’une roman… Nous attendrons donc que ce vœu se réalise, même si c’est en vain.

 

Le dormeur du vide, par David Petit.

Voici un texte « très court » qui s’il n’avait pas été inscrit au sommaire nous n’aurions peut-être pas remarqué. Trop court pour en dire quoi que ce soit ; nous louons cependant OAC de dédier un espace privilégié au court et très court en valorisant ce type de texte pour lui-même.

 

Le dossier écriture… par L.Le.

L’une des réalités du fandom est bien que tous les lecteurs sont, très souvent, eux-mêmes auteurs. L’autre réalité du fanzinat est bien sa fonction de marchepieds vers l’édition et de « centre d’apprentissage pour écrivain en herbe » ; fonction assumé diversement par le fandom.

C’est donc avec une grande satisfaction que nous constatons qu’AOC assume cette dernière, non seulement en ouvrant ses pages aux auteurs, mais en lui proposant, par ce dossier, quelques outils « pédagogiques » techniques pour contribuer à l’éclosion de la future génération d’auteur.

Cette fois il est question de « le personnage principal de la nouvelle et ses règles »… à ne pas manquer avec la recommandation utile que nous reprenons, cit : (Ne pas confondre règle et loi, et de comprendre qu’elles indiquent non pas ce qui doit être fait pour écrire mais plutôt ce qui peut utilement être fait pour réécrire)

 

Et enfin les petits annonces… y réponds qui veut…

 

AOC attend vos contributions pour leurs prochains numéros : renseignez-vous à

www.presences-d-esprits.com

 

 

En conclusion, un excellent numéro ramené par Thor de Sèvres et qui nous fait regretter de ne pas être parisien (presque regretter) et de nous être donc si longtemps privé d’AOC. Pour n’en rien maquer l’avenir, nous avons contraint Thor à s’abonné pour nous ; vous lirez donc au rythme de leurs parution les trois prochains AOC.

 

Albin lazariani. (pour l’horizon fanique de la Station)

Publié dans Horizon fanique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article