Galaxies (nouvelle série) n°1

Publié le par Thor

Sommaire du numéro

Editorial

Prendre les commandes de Galaxies, c’est se trouver soudain confronté à une multitude de choix : fidélité, ou impertinence, ce texte là, ou ce texte ci, une couverture illustrée, ou pas, des rubriques plus nombreuses, ou davantage de nouvelles ? Là-dessus, chacun des anciens et des nouveaux lecteurs a son avis, et, au risque de vous surprendre, ces avis ne convergent pas toujours. La seule constante – quoique ! – c’est la volonté de ne pas voir la série s’interrompre, de retrouver un « Galaxies », et pour cela, de tout faire pour qu’elle revive… Et de cela, il me faut remercier tout le fandom…

Le premier choix à opérer était d’ailleurs celui-ci : faut-il ou non un éditorial ? Même sur ce sujet, il y a désaccord. J’ai donc choisi mon camp, et je vous imposerai chaque trimestre cette page de présentation, qu’il vous est, après tout, tout à fait loisible de ne pas lire…

Prendre les commandes de Galaxies, c’est aussi relever un rude défi : celui de continuer à faire vivre une idée, celle d’une revue exigeante, littéraire, de qualité, telle qu’avait voulu la concevoir de Stéphanie Nicot. Et il n’y a là, qu’on en soit persuadé aucun orgueil, aucune présomption, mais la conscience, venant de l’ancien rédacteur en chef de Géante rouge, de cet imperceptible et immense palier qui sépare le fanzine même de qualité de la revue. Stéphanie Nicot, pendant douze années et 41 numéros, a construit une sorte d’encyclopédie vivante de la science-fiction actuelle, et il me revient aujourd’hui de continuer l’édifice. Nous avons évoqué, au moment du transfert, le passage de témoin. L’image est parfaite. Le témoin a juste glissé d’une main à l’autre, la course a continué, mais sans réelle transition. Ainsi l’avons-nous voulu. Je tiens à la remercier pour la confiance donnée, les yeux pour ainsi dire fermés.

Le nouveau Galaxies, celui même que vous tenez entre les mains a encore quelque chose de l’ancien Galaxies, à commencer par l’excellent dossier qu’avait préparé pour le n°43 notre regretté Gilbert Millet, mais il porte également la marque des vents nouveaux. Auprès du dossier, vous trouverez ainsi, accompagnant une longue nouvelle, une courte interview de Robert et Claire Belmas, et, plus loin, l’entretien passionnant qu’avait eu Olivier Noel avec Joëlle Wintrebert, et qui aurait dû figurer dans le n°41 déjà mythique de l’ancien Galaxies. D’Olivier Noël encore, à qui j’ai demandé d’en conserver la coordination, vous retrouverez aussi les notes de lecture. Et des rubriques nouvelles viendront s’y ajouter : cinéma-SF, de Bruno Paul, Regards sur les SF européennes, de Jess Kaan, Autremondes, de Denis Labbé, qui évoque les figures des écrivains de « passage » en SF.

Côté nouvelles, auprès de celles qui ont déjà été citées, je souhaite ouvrir une fenêtre à des auteurs nouveaux, dont certains auront fait leurs premières armes dans Géante rouge, et ce sera la rubrique « nouvelle plume », et bien entendu à des auteurs confirmés, tels Xavier Mauméjean, Frédéric Serva, du groupe Limites, Georges Panchard, etc.

Les textes choisis pour ce premier numéro s’inscrivent tout à fait dans la thématique abordée par Neil Gaiman dans son interview : celle du mélange des genres. Nous flottons ici plus du côté de Lovecraft que de celui de Jules Verne, mais avec des degrès différents. D’une certaine façon, il n’y a rien dans le texte de Reynolds qui se raccroche au fantastique, et pourtant ilm apparaît par nature presque comme une rêverie fantastique, et cela se développe, jusqu’à cette double apothéose du nonsense parfait de Thomas Gerencer, et de la vision totalement libérée de Serva…

Voilà donc achevé, bouclé, comme on dit, ce premier numéro de la 4ème série de Galaxies. E la nave va… Souhaitez lui bon vent, stellaire, si possible, et vers l’infini !

Pierre Gévart
30 avril 2008

 

1

NOUVELLES
*Notre-Dame des oubliés - Robert et Claire Belmas
*Les cercles intérieurs - Georges Panchard
*La chose la mieux partagée au monde - Jean-Pierre Guillet
*Les réparateurs intergalactiques de réfrigérateurs ont rarement du liquide - Thomas Gerencer - traduit de l’anglais par Alain le Bussy
*Engadine - Xavier Mauméjean
*Hommes d'équipage, les papillons tissent
les voiles de vos aisseaux - Frédéric Serva
*L’histoire véritable - Alastair Reynolds - traduit de l’anglais par Hugo van Gaert
DOSSIER : Alastair Reynolds
*Le chemin des contraires par Gilbert Millet
*L’entretien Gilbert Millet – Alastair Reynolds
*Bibliographie par Gilbert Millet
RUBRIQUES
*Krystal Camprubi
*Trois questions à Claire et Robert Belmas
*Regards sur la SF européenne : L’Italie par Jess Kaan
*Les entretiens : Joëlle Wintrebert par Olivier Noël
*Les entretiens : Neil Gaiman par Gillian Gray
*Cinéma SF – Z comme Zombies par Bruno Paul
*Autremondes : Cormac McCarthy par Denis Labbé
*Notes de lecture sous la direction d’Olivier Noël

http://monsite.orange.fr/galaxies-sf



 

Publié dans annonces

Commenter cet article